Article

5 atouts majeurs du TMS

Par Manhattan Staff,
5 atouts majeurs du TMS

Coup d'accélérateur sur le transport dans la chaîne logistique ! La Covid-19 est passée par là, provoquant une crise sans précédent pour les distributeurs physiques. Les organisations ne sont pas toujours parvenues à suivre le rythme des changements, à ajuster leurs paramètres pour optimiser leurs coûts de transports dans cette nouvelle configuration imposée par la crise, encore moins à se mettre en position d’exploiter les opportunités ouvertes par le e-commerce. Or, se doter d'un TMS performant, c'est se doter d'une nouvelle arme commerciale qui répond à ces enjeux. Démonstration en 5 points.

115 ans au compteur de l'épicier H.E.B : est-ce que cela veut dire que l'enseigne en avait vu d'autres ? D'autres crises avant celle de la pandémie ? C'est la question qui se pose quand on voit avec quelle réactivité la chaîne américaine a réagi. D'un coup, la demande est plus élevée pour acheter des produits de première nécessité ? La réponse ne se fait pas attendre : H.E.B déploie jusqu'à 1300 camions par jour pour approvisionner en continu ses magasins. Avec des changements importants, comme des multiplications par 5 ou 10 du nombre de palettes pour les achats de première nécessité. Ce qui signifie un transport ajusté à cette nouvelle demande. Cela ne suffit pas ? Créative, H.E.B s'appuie sur un de ses distributeurs de bière pour expédier les œufs dans ses magasins ! Également, elle s'associe à un distributeur qui approvisionne principalement les écoles et les restaurants pour livrer des charcuteries et des poulets rôtis à ses magasins. Last but not least, H.E.B met aussi en place un nouveau service en urgence : une livraison dédiée aux clients les plus vulnérables.

S'adapter en temps réel

Autant de scénarios nouveaux qui ont pu être déroulés grâce à leur système de gestion de transports, en l'occurrence celui de Manhattan Associates. Bien sûr, nul n'aurait pu prévoir les confinements à répétions et l'ampleur de la crise sanitaire. Pour autant, anticiper des changements et s'adapter à des situations nouvelles fait partie du lot quotidien des retailers : nouvelles contraintes de capacité des transporteurs, variation des coûts du carburant, modification des tarifs des prestataires logistiques tiers… Or, ils sont encore peu nombreux à avoir acquis un TMS performant pour être en capacité de répondre en temps réel à tous ces changements. Non seulement le TMS leur permet de s'adapter mais aussi et surtout il leur fournit des fonctions d’optimisation basées sur des scénarios fiables, intégrant de multiples critères (le nombre de kilomètres pour les trajets, les besoins de regroupement de marchandises, les grilles tarifaires des transporteurs, s'il s'agit d'une flotte dédiée ou pas…). Car son but est de donner de la visibilité au responsable du transport. "C'est relativement nouveau, c'est pourquoi nous accompagnons notre client sur ces paramétrages, explique Mathilde Delivré, Senior Solutions Consultant chez Manhattan Associates France. Jusqu'à présent, en effet, les retailers voyaient le TMS plus comme un support. Or, un outil comme celui de Manhattan Associates va bien plus loin. Il est capable d'intégrer le moindre changement, et ce en temps réel. Une temporalité très attendue sur le marché pour avoir plus d’agilité dans la gestion des tournées et mieux gérer les imprévus".

Optimiser les coûts et les volumes : le TMS, un cost killer

La fonction transport influence directement les coûts, les délais. Par conséquent, pour une enseigne, la maîtrise de la chaîne des transports se révèle déterminante pour sa performance, surtout avec cette compétition accrue entre les entreprises. Pour s'offrir cette maîtrise, s'équiper d'un outil de gestion centralisé des transports est aujourd'hui un passage obligé. "S'agissant de celui de Manhattan Associates, il est véritablement dimensionné pour optimiser les volumes. Ainsi, plus les chaînes de magasins sont importantes, plus y a des volumes, plus le retour sur investissement sera important", précise Mathilde Delivré. Un atout qui compte à l'heure où l'on voit se profiler une concentration forte dans le retail. Dernièrement, But et Conforma ont fusionné leurs réseaux. A eux deux, ils totalisent désormais 19 % du marché français. Dans l'alimentaire, le groupe Casino vient de céder 545 magasins Leader Price à Aldi. Et il y a fort à parier que d'autres rapprochements sont dans les cartons. En fusionnant ainsi, les groupes de distribution changent de dimension, et peuvent rapidement atteindre les limites de leur capacité de transport. Dans ce contexte, comment aligner les ressources ? Où ajouter un centre de distribution pour obtenir un bénéfice maximum ? Comment réviser ses plans de transport ? Autre question qui se pose avec la crise sanitaire : comment gérer les changements de produits à transporter ? " Prenons l’exemple de notre client Schneider, le spécialiste en outillage, qui s'est lancé dans la production de masques dans une de ses usines, confie Mathilde. On est très loin ici de son métier d'origine et il lui a donc fallu modifier ses flux de transport pour s'adapter à cette typologie de produits ". Dans ce genre de situation, on comprend bien que le rôle du TMS est alors d'intégrer toutes ces nouvelles données pour sélectionner les solutions les moins coûteuses à travers la sélection des transporteurs, le choix d’itinéraires, la gestion des flottes de véhicules, le groupage, l’organisation des tournées, les taux de remplissage, … Sa mission principale est vraiment d'optimiser les coûts. Aussi, du fait qu'il s'agit d'une solution automatisée, cela permet de gérer une quantité importante d’informations avec très peu de ressources.

Accélérer sur la transition écologique

Le TMS facilite aussi la gestion multimodale associant le transport routier au fluvial, ou au ferroviaire. C'est d'ailleurs l'un des effets positifs de la crise pourrait-on dire, dans l'alimentaire tout du moins : la Covid-19 a boosté le rail-route pour l'alimentaire. Reste que cela a un impact sur les délais, la capacité de transport… autant d'éléments pris en compte par le TMS qui optimise au mieux les coûts, tout en proposant les solutions les moins gourmande en énergie fossile. De manière générale, les enseignes sont amenées à travailler de plus en plus sur leurs nuisances environnementales, dans le cadre de la transition écologique et de la loi AGEC. L’adoption d’un TMS va les aider à mettre en place une chaîne logistique respectueuse de l’environnement par une gestion hyper rationnelle des véhicules, donc une réduction du nombre de kilomètres et de l'impact en CO2. Des informations qui remontent automatiquement aux clients, qui peuvent alors les convertir en atouts marketing.

Augmenter l'efficacité et améliorer les niveaux de services

En route également vers une meilleure efficacité avec le TMS ! C'est l'un de ses gains les plus importants. Très intéressant pour ceux qui font de l'import par bateau notamment. En règle générale, les retailers subissent les transitaires et ils ne maîtrisent pas les bookings sur les containers. C'est pourquoi, de plus en plus, ils veulent avoir la main sur les flux appros, pour avoir une visibilité en temps réel du booking. Autrement dit, ils veulent estimer en amont le volume à réserver sur le bateau. Toujours pour limiter les coûts au maximum bien entendu.

Se posent aussi de nouveaux défis auxquels il leur faut répondre en un temps record. C'est particulièrement sensible dans l'alimentaire. Aujourd'hui, les enseignes généralistes doivent non seulement gérer des denrées périssables mais aussi traiter les achats en ligne et les livraisons à domicile ou en drive. De manière générale, on voit de plus en plus converger les transports et les entrepôts au bénéfice du client. D'où l'importance d'un soin accru apporté aux expéditions. Or, seule la technologie peut relever ces challenges. L'automatisation et la digitalisation du système de gestion des transports doivent évoluer au même rythme que le commerce, pour offrir la même qualité en matière d'expérience-client. "Les magasins réclament aujourd'hui des horaires précis de livraisons, surtout s'ils sont en flux tendus, ce qui tend à devenir la norme dans le commerce …", note Mathilde.

La démonstration est faite que le transport de marchandises est un paramètre clé de la performance du retailer et que son optimisation s'avère décisive. De plus, si pendant longtemps, la question du transport était traitée sur le plan uniquement des coûts, celle-ci doit désormais s'étendre à l'impact environnemental et à la qualité de service. Enfin, la Covid-19 a sérieusement pointé du doigt les enjeux de flexibilité et de réactivité. Car au-delà de l’évolution de la demande et de la priorisation des flux à effectuer, les retailers ont également dû faire face à la disruption de la Supply Chain au niveau mondial (rupture de stocks, arrêt de production, sur-stockage…), ce qui a encore plus perturbé leurs activités. La crise est bien un accélérateur de changement : désormais, pour protéger la rentabilité de ses opérations de distribution, il faut un TMS !

Respectez la promesse faite à vos clients