Article

Météo ensoleillée et Coupe du Monde : Comment les retailers peuvent optimiser les pics d’activité ?

Par Manhattan Staff,
Météo ensoleillée et Coupe du Monde : Comment les retailers peuvent optimiser les pics d’activité ?

Pour de nombreux retailers, Noël est encore la période clé de l’année. Pour le commerce en ligne notamment, les chiffres de la Fevad attestent chaque année de volumes et de taux de croissance records. En 2017, la période de Noël (novembre et décembre) a vu les ventes progresser de 17,5% par rapport à 2016 (atteignant 16,5 milliards d’euros), tandis que la progression sur l’année complète 2017 n’était « que » de 14,3%. Toutefois, si Noël reste et restera la principale période commerciale de l’année, nous constatons de plus en plus que les périodes de pics de vente très intenses se multiplient et que les consommateurs ont tendance à dépenser toute l’année – et ce n’est pas toujours prévisible.

Des pics tout au long de l’année

L’effet météo a toujours eu un réel impact sur le volume des ventes. La vague de chaleur qui touche la France depuis la mi-juin a ainsi largement profité à la grande consommation. Sous l'effet des fortes chaleurs, les ventes de produits de grande consommation ont bondi de 4,4 % (en valeur) entre le 9 et le 15 juillet 2018, selon l'alerte hebdo LSA/Nielsen. Les glaces ont explosé les compteurs avec une progression de plus de 25 % (en valeur), suivies des boissons alcoolisées (+ 12,6 % en valeur).

Outre la météo, la Coupe du Monde 2018 a également impacté positivement les volumes de vente. Selon un premier bilan de Nielsen, le chiffre d'affaires de la distribution française a progressé pendant la Coupe du Monde 2018 versus l'an passé. Au cours des cinq semaines concernées par la compétition, le chiffre d’affaires de la distribution française (hypers, supermarchés, drives, proximité et SDMP) a généré 211 millions d’euros de plus que lors de la même période en 2017, soit une hausse de +2.1%. Comparativement à l’Euro 2016, c’est une hausse de +1.5%. Certains produits phares se sont particulièrement distingués. Sans surprise, les ventes de téléviseurs, en France, ont bondi de 64% en juin par rapport au même mois de 2017, avec des pics d’activité de 140% la deuxième semaine de juin. Parallèlement, le 30 juin – jour du huitième de finale entre la France et l'Argentine – les enseignes françaises ont écoulé pour 22,5 millions d'euros de bières. Enfin, avec la victoire des Bleus en Russie, le champagne a coulé à flots et les ventes ont progressé de 8%. Et pour le seul jour de la finale : 1,3 million d'euros de champagne ont été vendus.

Cette forte hausse des ventes de produits de grande consommation, due à une météo ensoleillée et à la Coupe du Monde, reste cependant difficile à prévoir avec exactitude. Par conséquent, les distributeurs ont besoin d’une solution flexible qui leur permet de capitaliser sur les pics de demande tout au long de l’année et pas seulement durant les fêtes de fin d’année.

S’appuyer sur la technologie

A l’instar du monde du football qui a désormais recours à la technologie (assistance vidéo) pour rendre l’arbitrage plus efficace et répondre aux attentes des (télé)spectateurs, la Supply Chain a, elle aussi, besoin de technologies de plus en plus sophistiquées pour être toujours plus performante et répondre aux attentes des consommateurs. Et cela est d’autant plus vrai pour gérer les pics de demande, où la vitesse, la flexibilité et l’évolutivité sont encore plus déterminantes.

Aujourd'hui, avoir une solution de gestion des entrepôts (Warehouse Management) évolutive et capable de traiter des volumes allant jusqu’à quatre voire cinq fois la normale est indispensable. Si cette solution offre aussi des fonctionnalités d’Order Streaming pouvant préparer en simultané des commandes par vague, sans vague et en flux continu dans un même entrepôt ou à travers différents centres, cela fournit un niveau encore plus important de flexibilité pour répondre aux hausses soudaines de la demande. Cela permet, en effet, de gérer de façon dynamique les différentes méthodes de préparation avec des délais de traitement plus courts, une précision accrue et de meilleurs niveaux de service.

Une meilleure gestion des stocks

Un système d’orchestration des commandes (Order Management) peut aussi être utilisé pour assurer que les produits les plus populaires soient recommandés en quantité suffisante et envoyés là où la demande est détectée et enregistrée permettant alors l’équilibre, la hiérarchisation et la rationalisation des niveaux de stock dans l’entreprise. Apporter des informations critiques aux employés dans le magasin, l’entrepôt ou le call-center grâce à un OMS avancé signifie que l’ensemble du réseau de l’entreprise peut prendre des décisions mieux fondées et plus rapides quant au traitement des commandes, au niveau de service et à la rentabilité. Tous ces aspects sont fondamentaux et ils le sont d’autant plus lors d’un pic de consommation où la vitesse est essentielle.

En conclusion, en alliant ces technologies avec les systèmes existants dans le Cloud, les retailers seront en mesure de passer à un modèle en temps réel, prédictif et basé sur la demande. Cela leur permettra de faire face à une offre produits toujours plus étendue, à l'évolution constante des exigences des clients et à des méthodes d’exécution toujours plus innovantes, tout en leur offrant la possibilité de maximiser le potentiel de la distribution omnicanale pendant les périodes de pic d’activité ainsi que durant le reste de l'année.

Respectez la promesse faite à vos clients