Article

Les robots à la conquête des entrepôts

Par Manhattan Staff,
Les robots à la conquête des entrepôts

AMR (robot mobile autonome), AGV (automated guided vehicles), exosquelettes, drones… Les entrepôts franchissent de plus en plus le cap de l’automatisation pour rester compétitifs face à une concurrence accrue. A tel point qu'ABI Research prévoit que 50 000 entrepôts soient automatisés d'ici 2025, contre 4000 en 2018.

Qui aurait pu le penser ? Jusqu’à présent, le monde de la logistique comptait parmi ceux qui conservaient la plus grande part de travail manuel. Mais les temps changent. Notamment, l'e-commerce est passé par là avec une prévision de 100 milliards de chiffre d'affaires pour cette année. Mais au-delà de sa croissance ininterrompue, le web marchand a transformé la nature même de l'achat, de la vente et de la livraison de produits. Pour toutes ses raisons, la Supply Chain doit s'automatiser.

Les avantages des robots sont clairs : ils augmentent la rapidité du tri, de la préparation des commandes, de l'emballage, ainsi que la productivité : de plus de 10% dans 70% des cas selon une récente étude de marché IDC. Le tout en soulageant des opérateurs dans des tâches répétitives et laborieuses. Des atouts maîtres donc pour respecter des promesses client toujours plus ambitieuses : livraison en temps réel, livraison urbaine, personnalisation, etc. Et rapidement qui plus est, car il y a pénurie de main d'œuvre. La proportion d'entreprises du secteur déclarant éprouver des difficultés de recrutement s'accroît de 10 points en 2018. Elles sont désormais 43 %* dans cette situation.

Amazon et Cdiscount, précurseurs dans l'automatisation des entrepôts

En chef de file de l’e-commerce, c'est Amazon qui a donné le LA. Dès 2012, l’entreprise de Jeff Bezos avait racheté Kiva pour déployer ses robots dans ses entrepôts. Depuis, Amazon a déployé 50.000 unités dans ses centres logistiques outre-Atlantique. En France, le leader français du commerce en ligne, Cdiscount (client de Manhattan Associates) s'y est mis plus tardivement. En effet, dans ses entrepôts l’arrivée de robots remonte à 2017. Mais il a largement investi d'un coup, notamment dans des Skypods développés par Exotec, qui vont et viennent de manière autonome pour chercher les produits sur des racks jusqu'à 10 mètres de hauteur.

De quoi donner des idées à tous leurs concurrents…

Mais vers qui se tourner ? Quelles solutions retenir ? Pour aider ses clients à faire le bon choix, Manhattan Associates a lancé Manhattan Automation Network, un programme conçu pour accélérer le développement et la mise en œuvre de solutions d'automatisation en entrepôt, en partenariat avec les principaux spécialistes. Comment ? En fournissant l'environnement d'intégration aux fournisseurs, ce qui permet rapidement le développement conjoint de fonctionnalités prêtes à l'emploi. Et garantit aux clients de Manhattan équipés de sa solution WMS une mise en œuvre simplifiée ainsi qu'à une réduction des coûts du projet.

5 solutions triées sur le volet par Manhattan Associates

Manhattan Automation Network est lancé avec cinq membres inauguraux : Kindred AI (solution de tri à la pièce), solutions d'automatisation Matthews, VCO Systems (solutions d’automatisation basées sur l’utilisation de la lumière), Right Hand Robotics (qui a conçu un bras robotique spécialisé dans les tâches de collecte - le fameux « pick and place ») et Locus Robotics (leader du marché des robots mobiles autonomes – AMR - pour les centres de distribution). A noter que les deux derniers ont approfondi cette démarche collaborative en nouant un partenariat pour la fourniture de solutions de robotique multiplateformes.

L'avenir s'annonce ainsi prolifique, avec encore des innovations à venir. Notamment, en combinant intelligence artificielle et robotique, les nouvelles machines seront de plus en plus autonomes. Ce qui aboutira à la création d'un entrepôt nouvelle génération, où les algorithmes pourront prédire le flux de marchandises. Ce qui permettra aux retailers de mieux planifier leurs stocks, leurs périodes de pointe, la charge de travail…

En toute logique, cette automatisation d'entrepôt devrait s'accompagner de celle de la livraison. D'ici peu, des véhicules autonomes et électriques remplaceront les livreurs et les camions à moteur thermique, réduisant ainsi les coûts opérationnels. Également, grâce à des logiciels d'optimisation plus performants, il sera possible pour les retailers d'anticiper différents scénarios de tournées afin de planifier au mieux les livraisons. C'est, au final, toute la chaine de valeur de la logistique qui sera "augmentée".

*ABI Research, Robotics in e-commerce Fulfilment.

**Source : le rapport de l'Observatoire prospectif des emplois et des qualifications dans les transports et la logistique (OPTL)

Respectez la promesse faite à vos clients