Article

Les clients sont sur le devant de la scène au EMEA Exchange Connect

Par Manhattan Staff,
EMEA Exchange Connect 2020

La sixième édition de l'événement annuel Exchange de Manhattan Associates s'est déroulée le 6 octobre 2020 en Europe. Des marques mondiales de premier plan ont rejoint des membres de l'équipe de Manhattan pour exposer les enjeux et challenges auxquels ils ont dû faire face au cours des huit derniers mois, soulignant qu'elles avaient non seulement réussi à survivre à la pandémie mais que dans bien des cas, elles avaient même prospéré grâce à leurs partenariats technologiques avec Manhattan.

« Une chose apparaît plus clairement que jamais cette année », a expliqué Eddie Capel lors de l'émission en direct depuis Atlanta : « l'importance considérable du commerce de détail et de la grande distribution dans nos sociétés. »

Des clients du monde entier (dont deux issus de pays très lointains, comme Singapour et l'Australie) ont participé à la session d'ouverture de Manhattan et nous ont fait part de leurs expériences et de leurs succès au cours des derniers mois. DHL Supply Chain, Skechers, L'Oréal, le prestataire logistique Wincanton et la société de mode Matalan figuraient parmi les participants.

Le message était clair : des applications cloud-natives à la robotique et à l'automatisation, la technologie et la numérisation se sont avérées essentielles pour permettre aux entreprises d'affronter les effets de la pandémie et demeureront au cœur de leurs succès à long terme.

« Jamais auparavant les chaînes logistiques globales n'avaient subi une pression comparable à celle de 2020 », a déclaré Henri Seroux, Vice-Président Senior EMEA de Manhattan. « La combinaison de volumes d'e-commerce en croissance rapide, des perturbations causées par la pandémie et du manque d'espace de stockage entraîne des défis sans précédents pour les entreprises et les technologies obsolètes ne font qu'amplifier les facteurs négatifs de la pandémie. »

Changement de comportement des clients

Dans le secteur du commerce de détail, le pic du coronavirus en avril et mai a entraîné des hausses inattendues et quotidiennes de la demande, presque exclusivement en ligne. Alors que les entreprises passent généralement des mois à se préparer à la haute saison autour du Black Friday ou de Noël, cette fois, la demande des clients est apparue de manière simultanée, inattendue et implacable.

Pendant que les commandes en ligne bondissaient, les magasins se sont trouvés contraints de fermer. Cela a obligé des entreprises qui jusque là, s'appuyaient sur des modèles commerciaux à plusieurs canaux de se battre pour suivre le rythme. Maintenant que de nombreux magasins ont rouvert leurs portes, le défi présenté par le changement de comportement des consommateurs entraîne toujours des conséquences importantes sur les opérations commerciales.

« Désormais, les consommateurs exigent des options d'achat et de livraison beaucoup plus flexibles, par exemple la possibilité de retirer en magasin des produits commandés en ligne. L'intégration transparente des expériences d'achat en ligne et hors ligne est aujourd'hui une sorte de Saint-Graal pour les entreprises », précise Henri Seroux.  

Adaptation et évolution rapides

L'événement virtuel Exchange Connect a également offert à Manhattan l'occasion de présenter pour la première fois sa toute dernière application, Manhattan Active Warehouse Management®.

L'Oréal, leader mondial de la beauté, gère plus de sept milliards d'articles dans ses centres logistiques chaque année. Les produits cosmétiques sont vendus un peu partout, des supermarchés aux pharmacies, en passant par les salons d'esthétique et de coiffure, mais aussi en ligne, ce qui génère une Supply Chain extrêmement complexe.

La mise en œuvre par L'Oréal de son nouveau système de gestion d'entrepôt dans l'ensemble de ses centres de distribution en Europe débutera mi-2021 et sera effective dans le monde entier d'ici 2023.

« Notre entreprise se développe et nous impose de nouveaux besoins en termes de capacité » explique Francisco Garcia Fornaro, Directeur Supply Chain Group chez L'Oréal.

Même si les huit derniers mois ont été extrêmement difficiles, cette période a aussi été marquée par l'innovation et l'exploration chez Manhattan. Traditionnellement, de grandes équipes aident les clients sur site à configurer de nouveaux logiciels. Cette année, pour la première fois, les systèmes ont été mis en œuvre entièrement à distance.

L'aptitude à réagir rapidement et efficacement aux fluctuations des politiques en matière d'industrie, d'économie, de consommation et de santé publique est aujourd'hui plus importante que jamais pour les entreprises. L'entreprise de mode et de style de vie britannique Matalan a présenté la manière dont elle a mis à niveau l'ensemble de son WMS au cœur de la période de confinement liée au coronavirus au Royaume-Uni, avec une mise en service intégralement livrée de manière virtuelle par l'équipe de Manhattan.

Les avantages évidents du cloud

Le terme « agilité » est couramment utilisé depuis des années dans le monde de la logistique, mais en 2020, il est devenu évident qu'il est indispensable de disposer de solutions technologiques flexibles et rapides à déployer. Richard Gifford, PDG de Wincanton (la plus grande société de logistique en Grande-Bretagne) a exposé les différents avantages d'une technologie dans le cloud dans ces circonstances.

« De nombreuses entreprises de logistique s'appuient encore sur d'anciens systèmes qui existent depuis des décennies. Ils sont robustes mais bien souvent, inflexibles. Les systèmes modernes dans le cloud facilitent l'ajout de nouveaux clients dans le système et l'intégration de nouveaux sites logistiques. Si le volume des commandes augmente, l'architecture du système se développe automatiquement », précise Gifford.

L'harmonie entre l'homme et la machine

Naturellement, aucune discussion de technologie ne serait complète aujourd'hui sans une référence au discours concernant l'homme (et la femme) et la machine, et on a pu le constater à nouveau lors de Manhattan Exchange.

« Les machines offrent la vitesse, mais les personnes sont plus agiles. La plupart des responsables de chaînes d'approvisionnement s'appuient donc sur une combinaison de ces deux ressources. L'exemple du fabricant de chaussures Skechers en témoigne », ajoute Henri Seroux.  

« L'entreprise Skechers connaît une croissance solide en Europe depuis des années et cette tendance s'est poursuivie, même pendant la pandémie actuelle. La société fait confiance à une combinaison de personnes et d'automatisation dans ses centres de distribution. La pandémie a prouvé clairement une chose : même si le monde cesse de tourner, la logistique ne s'arrête jamais » commente Sophie Houtmeyers, vice-présidente des opérations de distribution de Skechers en Wallonie.

Si vous avez manqué notre événement EMEA Exchange cette année, ne vous inquiétez pas : nous serons de retour en personne à Berlin l'an prochain. Notez donc dès maintenant les dates du 11 au 13 octobre 2021 dans votre agenda ! En attendant, ne manquez pas de suivre @ManhAssocNews sur Twitter et Manhattan Associates sur LinkedIn pour connaître les toutes dernières informations sur les clients et les produits.

Respectez la promesse faite à vos clients